À 17 ans, Andreas Mamet regardait l’immensité du ciel et les étoiles en se disant : « J’aimerais bien rencontrer l’Intelligence qui est derrière tout cela ». De là a découlé sa quête d’absolu.
À 18 ans, Andreas a rencontré en Allemagne, son pays d’origine, un yogi indien qui lui a appris les fondements du yoga : postures, respirations, Kriya yoga, bandhas. Très vite, Andreas s’est mis à pratiquer deux ou trois heures chaque jour, animé d’un feu et d’une détermination à toute épreuve. Et c’est ainsi qu’il a, au bout de seulement deux ans, vécu une expérience très profonde de méditation, qu’il allait souvent revivre plus tard : l’expérience de Samâdhi.
À 21 ans, il est parti en Inde et après avoir parcouru l’Himalaya en quête d’un maître spirituel, il a passé cinq années dans l’école de méditation (ashram) d’Osho à Poona. Il y pratiquait diverses méditations 5 à 6 heures par jour toute l’année, voire 10 ou 12 heures par jour sur des périodes de deux à trois semaines lors des retraites spirituelles (vipassana…). Andreas est un passionné de méditation, quelqu’un qui vit, mange et respire méditation.
Puis, encouragé par Osho, il a commencé à enseigner régulièrement la méditation dès l’âge de 27 ans au Japon. Il a ensuite passé 25 ans aux États-Unis, où il a continué l’enseignement de la méditation. Il a notamment géré un centre spirituel à Saint-Louis, dans le Missouri et a approfondi sa pratique et son enseignement au cours de la vingtaine d’années qu’il a passées au Mont Shasta, en Californie.
De là, en 2005, suivant son intuition, il a commencé à animer des stages de méditation en France, avant, en 2007, de s’installer à Paris, où il enseigne chaque mercredi soir le chi-gong et les mantras, son domaine de spécialité, au Forum 104, ainsi que lors de stages mensuels.